Âsinerie et refuge pour ânes

2 |

 Soigner des ânes, une vocation

Lors de nos promenades, nous avons vu quelques ânes en assez mauvais état sanitaire. Nous avons fait des recherches et découvert que l’âne autrefois abondant, était en danger de disparition au Québec.
Nous avons décidé de consacrer nos efforts à l’aider à passer ce mauvais cap..
Nous avons donc recueilli une ânesse, puis deux et secouru de nombreux ânes en difficulté, les sauvant d’une fin misérable. Un ânon est né, puis deux et l’ère de la renaissance de l’âne est arrivée.

Nous avons constaté qu’il était difficile, voire impossible de trouver des ânons de qualité, équilibrés et élevés selon les pratiques préconisées par les associations de sauvegarde des ânes.

Depuis 1999, nous avons recueilli et soigné de nombreux ânes maltraités et offerts un lieu de retraite calme et paisible à de vieux ânes leur évitant l’équarrissage... Nous avons formé de nouveaux âniers. Nous fournirons sur demande, conseils et matériel pour l’élevage et l’utilisation des ânes. L’âne étant en voie d’extinction au Québec.

 Livre « Ânes du Québec et du Canada »

Quand j’ai commencé, trouver des conseils sur l’élevage de l’âne en climat froid était impossible. Le climat du Québec et de plusieurs régions du Canada est extrême pour nos ânes et les soins que prodiguent l’ânier, plus qu’ailleurs, sont d’une importance cruciale pour la survie en bonne santé de nos ânes. Ici, ils ne pourraient pas survivre sans notre aide. Vous trouverez dans cet ouvrage tout ce qu’il faut savoir pour élever un âne, non seulement au Québec mais dans tout climat nordique ou en zone de montagne. J’ai donc écris le livre « Ânes du Québec et du Canada » dans un langage simple et naturel, pour aider les amoureux des ânes à soigner leurs pensionnaires. Il est le fruit de 12 ans de travail et de recherche sur la vie, les soins et l’élevage de l’âne au Québec et en climat froid. Très complet, c’est le livre idéal pour découvrir l’âne, connaître son histoire au Québec et ailleurs, ses besoins, l’élever, l’éduquer, le reproduire.
L’ânier débutant ou expérimenté y trouvera toute l’information pour acheter un âne, le loger, le nourrir, le soigner, le reproduire, au fil des saisons en tenant compte des sévères contraintes climatiques du Québec et des spécificités d’ici.
Le côté pratique est omniprésent et toutes les questions que se posent les âniers débutants ou plus expérimentés y sont comme la qualité du foin à choisir, son stockage, calculer la quantité de foin pour l’hiver, de paille, construire un abri, soigner un âne en hypothermie, les soins quotidiens, l’eau en hiver, les clôtures, les pâturages....
Vous apprendrez à mieux connaître l’âne et vous aurez toutes les informations pour comprendre son caractère, éduquer un ânon et savoir quoi faire en toutes circonstances.

Ce livre est LE livre à posséder lorsque l’on a des ânes au Canada.

ACHETER LE LIVRE

Les profits de la vente du livre sont destinés à l’Asinerie du Val à l’âne et servent à améliorer le confort des ânes et à financer l’accueil de nouveaux ânes.

  Formation « Ânier » et « Ânier débutant »

N’achetez pas un âne sans faire une de ces formations.

L’âne est le meilleur animal de compagnie, de travail que l’on puisse avoir à condition de le comprendre et surtout de le soigner correctement. Si dans la majorité des pays l’âne est au pâturage et se débrouille seul une grande partie de l’année pour assurer sa subsistance, l’âne au Québec dépend des soins de l’ânier plus de huit mois par an. Le climat est rude et les erreurs ne pardonnent pas. Ces stages feront la différence entre un échec et une réussite avec un âne heureux et un ânier épanoui ! Ils ont été conçu pour apporter les connaissances indispensables pour accueillir un ou des ânes, les comprendre, les aimer, les élever, les soigner et les reproduire. Ils sont un complément indispensable du livre « Ânes du Québec et du Canada »
Les stages peuvent se faire chez vous également avec votre âne mais il vous faudra payer en plus les frais de transport et d’hébergement.

Faire une formation permet d’éviter en grande partie les problèmes et surtout de savoir quoi faire s’ils surgissent.
La formation est bien moins coûteuse que des frais de vétérinaire, de spécialiste et permet souvent de les éviter.
Faire une formation, c’est assurer un bel avenir à votre âne et surtout savoir quoi faire pour vous préparer à sa venue.
Surtout cela vous permettra de connaître l’âne, ses besoins, l’infrastructure qu’il vous faudra pour l’accueillir, les coûts associés et faire le point avant de vous lancer dans l’aventure.
C’est bien moins coûteux qu’une aventure hasardeuse qui tourne mal. Coûteux en argent et surtout si cela peut éviter des souffrances inutiles à des ânes, alors mon but est atteint.

FAIRE UNE FORMATION
Formation Découverte de l’âne et ânier débutant 7 heures de formation.
Formation « Ânier » 14 heures de formation.

L’argent des formations sert à accueillir et à soigner des ânes.

Voir en ligne : LÂsinerie et refuge du Val à l’âne

Mots-clés

Partager cette page